Observer l’évolution des indices boursiers et leurs cours permettent de connaitre la tendance générale de la place financière à laquelle ils se réfèrent. Et par la même occasion on se fait une idée sur la santé d’une économie donnée.

Les indices boursiers mesurent statistiquement la performance d’une place, à travers la sélection des titres les plus représentatifs. Leur évolution informe également sur la tendance générale des marchés qu’ils représentent. À ce sujet, l’indice boursier se base, dans son calcul sur des valeurs boursières dont la représentativité et la capitalisation sont les éléments clés de leur sélection. Ces titres permettent de mesurer la performance d’une bourse ou toute une zone, à un moment donné ou de suivre sa tendance sur une période plus ou moins longue. Les investisseurs étudient minutieusement l’évolution de chaque indice pour le confronter à ceux des autres places boursières. Vu que c’est le reflet de la tendance non seulement du marché financier s’y référant, mais de toute l’économie d’un pays.

Généralement, les investisseurs ne se contentent pas d’étudier l’indice principal de la place, mais aussi les indices sectoriels qui les intéressent. Ainsi que les indices qui portent sur toute une région comme ceux qui concernent la zone euro. Il s’agit plus d’évaluer les performances des marchés boursiers pour limiter les risques et optimiser la rentabilité de leurs investissements.

Le rôle principal d’un indice boursier est d’informer sur les tendances d’un marché. Néanmoins, certains fonds (les SICAV et les FCP) offrent la possibilité de jouer l’intégralité d’un indice grâce à un seul titre. Ceci permet de diversifier l’investissement sans avoir à engager beaucoup de fonds. Cette solution offre également la possibilité de suivre plus facilement l’évolution du cours de placement et par la même occasion celle du marché. Autrement dit c’est une opportunité pour l’investisseur de faire un placement sans avoir à acheter plusieurs titres. Il y a aussi les fonds indiciels dits Trackers qui se calquent sur les résultats d’un indice. Ils sont beaucoup moins chers que les SICAV et les FCP, à titre d’exemple le Tracker CAC 40 de la place parisienne.

Les investisseurs visent avant tout de faire des placements rentables tout en minimisant les risques qui leur sont liés. C’est dans cette double expectative, que les spécialistes veillent à définir les tendances et l’évolution d’un indice en se basant sur ses exploits passés et son historique. Et ce, dans le but de faire des arbitrages et des projections futures sur les placements actuels ou à venir. Ils suivent tout particulièrement l’indice Dow Jones, qui connait des fluctuations soit annonciatrices des évènements à survenir, soient générées par des impacts économiques et politiques.

En fait en l’an 2000, marqué par la bulle internet, le Dow Jones a atteint les 11000 points et il a maintenu sa tendance à la hausse jusqu’à 2007 quand il a marqué 14198,10 points. Cette évolution étant prévisible avec tout l’intérêt et le dynamisme générés par l’internet et l’apparition de marchés liés à cette technologie, notamment les e-commerces, les e-banques, entre autres. En 2008 les vents changent et l’indice chute à 13058 points puis à 11388 points, à la suite de la crise des subprimes qui a frappé les places américaines. Et les choses ne s’arrangent guère avec la faillite de la banque Lehman Brothers, dès lors le Dow Jones atteint un niveau des plus bas soit 6626,94 points en 2009. Depuis l’indice a connu une période de stabilité avant de connaitre regain de dynamisme pour arriver au niveau de 12763 points au début de 2011.

Analystes, économistes, traders et investisseurs gardent toujours un œil sur les performances et les évolutions des divers indices boursiers des différentes places. Ce sont des références qui reflètent non seulement le dynamisme du marché, mais aussi la croissance économique des pays concernés. Et du même coup, ce qu’ils offrent comme perspectives d’avenir en termes d’investissements.